FunCal - Le travail du corps axé sur la colonne vertébrale et sur la respiration

(Livre du Dr de Sambucy) - GYMNASTIQUE CORRECTIVE ET TRAITEMENT RESPIRATOIRE

25 Mars 2022 , Rédigé par Gérard MONSTERLEET

GYMNASTIQUE CORRECTIVE ET TRAITEMENT RESPIRATOIRE

 

Notice bibliographique BnF :

Type : texte imprimé, monographie
Auteur(s) :  Sambucy, André de (Dr)
Titre(s) :  Manuel de gymnastique corrective et de traitement respiratoire [Texte imprimé] : Prophylaxie de la tuberculose, dépistage et régénération des malingres / Dr A. de Sambucy,.... ; avant-propos de Arthur Vernes
Édition :  4e éd. revue et augmentée
Publication :  (Paris) : A. Legrand, (1947)
Impression : Villeneuve-Saint-Georges : Impr. de l'Union typographique
Description matérielle :  451 p. : fig., couv. ill. ; 24 cm
Autre(s) auteur(s) :  Vernes, Arthur (1879-1976). Préfacier
Prix : 810 F


Notice n° : FRBNF32601337


PRÉFACE DE LA PREMIÈRE ÉDITION

 

L'auteur a fait d'un être malingre qu'il était, un athlète robuste capable de performances et de résistance.
La médecine a beaucoup à puiser dans l'expérience des praticiens qui, départagés par la Nature, ont su en déjouer les mauvais tours et reconstruire leur corps par la volonté et le savoir.
Je sais, pour ma part, le bénéfice qu'on retire des expériences sur soi-même. Mes accidents de cheval, plusieurs hémarthroses m'ont appris depuis les méfaits de l'immobilisation, de la révulsion et de la ponction. On s'étonne de voir les médecins s'attacher à des procédés nouveaux répétant les erreurs anciennes quand la marche physiologique, quelques exercices d'extension et un peu d'énergie suffisent à guérir l'épanchement et l'impotence en quelques jours.
M. de Sambucy a refait son corps par le mouvement comme P. Carton l'a fait par l'aliment.
Ce sont là deux beaux exemples des effets positifs du traitement mésologique.
En bons médecins, les deux hommes ont voulu faire bénéficier autrui des révélations de leur propre conduite.
Comment ce qui leur a réussi ne réussirait-il pas à Pierre ou à Paul, sauf à varier l'application d'après le tempérament de l'un ou de l'autre.
Il a regardé sa forme, en a retenu les défauts et les a corrigés patiemment par la mise en place des segments corporels et leur maintien, une fois placés, par un équipement musculaire adéquat.
La conception des segments durs et mous part d'un esprit bien sigaudien : penser par régions et non par organes. Elle complète heureusement notre notion des deux trahis, l'un supérieur ou thoracique, l'autre inférieur ou pelvien, séparé par l'horizontale tangente aux crêtes iliaques que j'ai appelée, pour mieux frapper mes auditeurs : ligne de partage des os.
On sait que cette notion n'a pas seulement un sens topographique mais un sens biologique. Son importance s'étend en effet à l'équilibre physiologique du sujet et à ses aptitudes, comme je l'ai démontré à propos de ma classification des athlètes et du contingent.


De sorte que de morphologiste sans le savoir l'auteur est devenu morphologiste conscient et l'un des plus fidèles adeptes de l'École morphologiste française.
Il aurait pu s'adresser à plus qualifié que moi pour écrire cette préface. Aucun maître n'aurait refusé de mettre son. nom en tète d'un ouvrage dont l'opportunité se faisait d'autant plus sentir que les déformations puériles et juvéniles car chaque âge a les siennes, se multiplient et s'aggravent.
Il a préféré s'adresser au chef du Laboratoire de Morphologie et d'Anthropotechnie de l'Institut Prophylactique, comme au plus ancien disciple de Baron, de Sigaud et de Houssay qui ont élevé la morphologie humaine et animale à un degré que personne n'a pu encore dépasser.
Quand donc la médecine reviendra-t-elle aux procédés si simples de culture et de traitement qu'offrent l'aliment, l'air, le mouvement et l'idée ?
Pourquoi chercher ailleurs les moyens d'invigorer notre jeunesse et de réadapter aux milieux nos inaptes latents ou manifestes ?
Les méthodes physico-chimiques peuvent servir l'humanité pour lutter contre certains fléaux ; la preuve en est donnée par des hommes comme Arthur Vernes et les résultats qu'il a obtenus contre la syphilis, le cancer et la tuberculose, mais il faut aussi. pour sauver la race, prévenir ou réparer les dégâts causés par les réactions osseuses du sujet aux chocs qu'il a subis.
L'hygiène et la pédagogie ne doivent pas être rien que des moyens de nous mettre à l'abri des dangers physiques et moraux, elles ne doivent pas être seulement un système de défenses passives, mais un système convergent de procédés capables d'augmenter nos possibilités quelles qu'elles soient.
Nous sommes si convaincu de l'opportunité de ce manuel qu'avant d'en avoir pris connaissance, nous avions organisé à l'institut Prophylactique, sous le couvert du Laboratoire de morphologie, un cours de gymnastique corrective dont M. Grozelier a assumé la charge.
La morphologie humaine nous a depuis longtemps montré combien l'individualisme a éloigné notre race des intérêts qui l'auraient servie. Elle a besoin non de la petite science dont on gave nos enfants, mais de mâles et de femelles, but qui ne peut être atteint que par la masculinisation des garçons et la féminisation des filles.
Or la corrective s'avère un élément du problème. Corriger les déformations de l'ossature c'est lui rendre les caractères sexuels secondaires qu'elle comporte.M. de Sambucy ne considère ce manuel que comme un chapitre de l'ouvrage qu'il prépare sur le traitement mésologique dont il a étudié les effets en montagne, où il a pu, dans les solitudes glacées, analyser les éléments tonigènes de l'atmosphère, les excitants gravitaires et alimentaires les plus favorables aux différents modèles humains, enfin déterminer le choix des idées qui conviennent le mieux à la mise en forme et en condition de ses élèves.
Son bel enthousiasme semble émaner de l'âme d'un Lama descendue des montagnes les plus hautes du monde pour stimuler la sienne dans la vérité et dans la vie.
En attendant le livre des neiges, profitons de l'érudition et de l'expérience de notre jeune auteur.

 

A. THOORIS VAN BORRE.
Lauréat de l'Institut

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article