FunCal - Le travail du corps axé sur la colonne vertébrale et sur la respiration

LE MASSAGE VERTÉBRAL ET LE MASSAGE SUÉDOIS

10 Mars 2022 , Rédigé par Gérard MONSTERLEET

LE MASSAGE VERTÉBRAL ET LE MASSAGE SUÉDOIS
Traité Pratique de Massage Vertébral Familial



Définition du massage en général :

Le massage désigne un ensemble des manœuvres appliquées aux différents organes par l'intermédiaire des téguments, soit directement, soit par action réflexe, dans un but hygiénique, thérapeutique, sportif ou esthétique.

Le massage est une gymnastique passive des tissus.



Définition du massage vertébral :

Massage du tronc (dos, lombes, région fessière et subsidiairement thorax et ventre), le massage vertébral s'adresse électivement à la colonne vertébrale et à ce qui s'y rattache anatomiquement tandis que le massage suédois, plus général, intéresse le corps entier de manière plus globale.

Définition du massage suédois :

Le massage suédois désigne différentes manœuvres de massothérapie codifiées en un système articulé par le suédois Per Henrik LING (1776-1839).
Il intéresse le corps entier.
Le but ordinaire du massage suédois est de :
Faire lâcher les adhérences et réduire les brides musculaires.
- Libérer la charnière thoracique.
- Guérir avec succès en un temps assez court (une à deux semaines) les lésions traumatiques légères non compliquées.

 

Per Henrik LING (1776-1839)

Les manœuvres du massage vertébral sont les mêmes que celles du massage suédois :

1. Pressions
2. Vibrations
3. Frictions
4. Glissées
5. Pétrissages
6. Percussions



1. Définition de la Pression
Action mécanique, sans déplacement  ; appliquée en un point donné des téguments du sujet, elle est souvent employée dans un but diagnostic.
Les variables sont :
- la surface utilisée et la pression.


2. Définition de la Vibration
Contraction synergique sans déplacement des muscles agonistes et antagonistes du masseur.
Les variables sont :
- Les surfaces réduites et la fréquence.
Souvent utilisée aux points douloureux. On travaille d'une seule main ou les deux mains superposées. La fréquence est basse, c'est-à-dire de 5 à 6 contractions à la seconde. Le sens est perpendiculaire au plan sous-jacent.


3. Définition de la Friction
Déplacement des téguments sur le plan osseux sous-jacent, par utilisation des tractus des téguments du sujet.
Les variables sont :

- Les surfaces d'applications (généralement les pouces ou les doigts moyens) et le sens d'application.
Le sens est généralement circulaire (dans le sens des aiguilles d'une montre = tonifiant / dans le sens contraire des aiguilles d'une montre = calmant).
Le sens peut aussi être transversal.


4. Définition de la Glissée
Déplacement, généralement léger, des téguments du masseur sur les téguments du sujet.
La glissée est, le plus souvent, longitudinale et s'effectue avec toute la surface palmaire de la main. et parfois de l'avant-bras (face palmaire) du masseur.
Effets : augmentation immédiate de la température locale. Dans certains cas, une toute petite surface est utilisée pour des glissées profondes (voir le dos). Elles s'exécutent parfois sur certains trajets nerveux.
Il s'agit essentiellement d'une prise de contact.


5. Définition du Pétrissage
Travail simultané et rythmique de pressions et de relâchements en succession, en mouvement de torsion circulaire exécutant un cisaillement serpentin.
Les mains du praticien du masseur travaillent en pince, comme le bec d'un canard.
Quand une main se forme, l'autre se relâche, en un mouvement hélicoïdal (hélice) des masses musculaires associé à un déplacement des mains dans un sens longitudinal.
Les mains peuvent se situer longitudinalement ou transversalement par rapport au segment traité.
La gamme en est très variée :
pétrissage en pincements :
- manœuvre de Jacquet-Leroy*. (Voir le dos, ... )
- méthode de Wetterwald** : pli de peau soulevé et déplacé sur un trajet défini (cellulite).

 

Notes :
* La manœuvre de Jacquet-Leroy, décrite respectivement par les docteurs Jacquet puis Leroy dans leurs thèses de 1907 et de 1908,  consiste en un pincement profond de la peau (pression) réalisé en successions et dans tous les sens de la région à traiter.
Ce pincement, réalisé entre la pulpe du pouce et les autres doigts, visait à produire une exsudation dans le traitement de l’acné (Jacquet). En 1908, le Dr Leroy décrit la manœuvre dans le même sens mais en étendant son utilisation au traitement des cicatrices en général.
** La manœuvre de Wetterwald  est superficielle et consiste à saisir un pli de peau, à le soulever en un mouvement de pression-écrasement associé à un étirement longitudinal et transversal. C'est un vrai pétrissage, mais superficiel et pulpo-pulpaire.
Remarque: On n'abandonne jamais la " vague " de chair saisie.

 

6. Définition de la Percussion
Ensemble de chocs alternatifs simultanés et rythmiques, en général, avec le bord cubital de la main. Celle-ci demeure souple (hachures). Les percussions s'effectuent aussi avec la face palmaire de la main.
Action:
- activation de la circulation locale, sur les régions à musculature puissante.
- décontraction (le long de la colonne vertébrale).
Elle sont surtout utilisées en massage sportif.


 

Si l'exercice en métier (du latin ministerium) s'impose pour une pratique sous les formes de massage vertébral, de massage sous traction, de drainage lymphatique, de massages asiatiques, de massement africain, etc., le particulier peut s'adonner à une pratique familiale souhaitable.

Le massage vertébral est décrit dans le livre du Dr André de Sambucy « Traité Pratique de Massage Vertébral Familial ».

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article