LA GYMNASTIQUE ORTHOPÉDIQUE

et les différentes gymnastiques

1- La gymnastique orthopédique se définit comme une éducation de la fonction statique de la colonne vertébrale. Elle traite les déformations vertébrales.
Elle comprend:
1°) tous les exercices de gymnastique active,
2°) la mobilisation articulaire (gymnastique passive),
3°) la mécanothérapie,
4°) les tractions,
5°) la réalisation d'appareils orthopédiques de soutien.
- La gymnastique corrective constitue un chapitre de la gymnastique orthopédique, intéressant la statique du tronc chez les enfants dépourvus de déformations rachidiennes constituées.
Hormis,
1. La Gymnastique orthopédique, on peut distinguer trois gymnastiques essentielles :

2. 

L'Éducation physique,
3.  La Culture physique,
4.  La Gymnastique Médicale.
Les gymnastiques sont globales ou analytiques.
Globale, une gymnastique s'attache ... Qui est considéré en bloc, dans sa totalité, qui s'applique à un ensemble sans considérer le détail. ... Méthode globale. Méthode d'apprentissage de la lecture dans laquelle la perception des phrases précède celle des syllabes et des lettres. Enseigner la lecture globale, c'est-à-dire d'apprendre aux enfants à identifier des mots entiers, avant de passer à leur décomposition en syllabes puis en lettres isolées
Analytique, une gymnastique s'attache à  ... Qui contient une analyse, qui consiste en une analyse ... Décomposition d'une chose en ses éléments, d'un tout en ses parties.
2- L'éducation physique est une pratique corporelle globale s'adressant au monde scolaire (enfants et adolescents).
C'est une préparation aux efforts professionnels et sportifs. Secondairement, elle compense les effets négatifs de l'immobilisme (études, vie moderne).
Elle se pratique en cours collectifs et met en action tout le corps.
Les exercices, de progression élaborée, conduisent à un développement harmonieux du corps.
Un bon exemple est fourni par la méthode naturelle de Georges HÉBERT.
3- La culture physique est une gymnastique analytique s'adressant au monde des adultes. Elle s'attache au développement précis d'un muscle ou d'un groupe musculaire par des exercices appropriés.
Les exercices statiques y sont nombreux. Le muscle se développe en volume par augmentation de la masse de sarcoplasme.
La culture physique vise trois buts essentiels :
- développement plastique,
- hygiénique (lutte contre la sédentarité),
- préparation sportive
- Sous sa forme de développement plastique, elle fut préconisée en France par Edmond DESBONNET sous le nom de culture physique de force (culturisme), qui prit le nom de body-building aux Etat-Unis d'Amérique du Nord.
- Sous sa forme hygiénique, elle est destinée à lutter contre la sédentarité et prend le nom de gymnastique d'entretien.
L'effet recherché est l'élimination des toxines et des graisses superflues.
L'ensemble de la musculature est entraînée par de nombreuses répétitions, les membres à vide (gymnastique à mains libres) ou chargés d'haltères légères sans aboutir à une fatigue excessive.
Elle s'enseigne dans des salles privées.
- Sous sa forme de préparation sportive, le travail est plus analytique. Il sollicite  électivement les groupes musculaires nécessaires à la pratique d'un sport spécifique de vitesse ou de force. On vise à reculer les limites de l'essoufflement (le cardio-training états-unien).
4- La gymnastique médicale, est tout à la fois éducation et culture physiques, mais à visée thérapeutique. Elle constitue une large part de la gymnastique orthopédique pour ce qui est des traitements de rééducation des membres et du tronc. Elle peut être localisée à un muscle, à un système organique, à une fonction, ou être générale et accompagner un traitement médical.

  Gérard Monsterleet